Présentation du Mook

Carnets de science #3

Automne/Hivers
Dossier : Comment l’intelligence artificielle va changer nos vies ?
Carnet de mission : La forteresse sans porte - Reportage : Dans les coulisses du Cern avec Fabiola Gianotti - Entretien : Jean Jouzel, le justicier climatique - Biologie : Quoi de neuf sur les origines de la vie ? - Astronomie : Un ballon pour la Voie lactée
Voir le sommaire complet

196 pages
Date de parution : 4 novembre 2017
130mm x 200mm
ISBN : 978-2-271-11742-7

Galerie photo

Extraits

Fabiola Gianotti nous ouvre les portes du Cern Physique

Fabiola Gianotti nous ouvre les portes du Cern

À la frontière franco-suisse, le Cern pilote les plus grands instruments scientifiques du monde. Fabiola Gianotti, sa directrice, nous a accueillis dans ce temple de la physique qui a permis de découvrir le boson de Higgs.

par Nicolas Baker
À la frontière franco-suisse, le Cern pilote les plus grands instruments scientifiques du monde. Fabiola Gianotti, sa directrice, nous a accueillis dans ce temple de la physique qui a permis de découvrir le boson de Higgs.   « Christophe Colomb a pris des risques en voulant trouver l’Inde. Puis il s’est retrouvé en Amérique. L’exploration de l’espace a aussi comporté des risques. C’est ainsi qu’on avance, qu’on fait des progrès. Si on sait déjà ce que l’on va trouver, ce n’est pas la peine d’investir, on connaît déjà la réponse. Ce que l’on fait s’appelle de la recherche parce qu’il s’agit d’explorer l’inconnu. » Fabiola Gianotti ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de défendre la recherche fondamentale. Cette physicienne de 56 ans dirige depuis 2016 l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire. Le Cern, plus grand centre de recherche en physique des particules du monde, annonçait le 4 juillet 2012 la découverte tant attendue du boson de Higgs. La particule permet d’expliquer pourquoi certaines particules ont une masse et d’autres n’en ont pas. Cette prouesse humaine et technique couronne le travail de milliers de scientifiques du monde entier. C’est au Cern que se trouve le LHC (Large Hadron Collider), le plus puissant accélérateur de particules en fonctionnement aujourd’hui, qui prend la forme d’un anneau circulaire de 27 kilomètres de circonférence. Il a été construit à cheval entre la France et la Suisse, près de Genève. Tout est démesure dans cette institution de recherche, qui mobilise plus de 3 000 employés à plein temps. À cela, il faut ajouter 13 000 scientifiques de 110 nationalités différentes qui pilotent les instruments installés sur l’accélérateur et travaillent sur les données recueillies. Italienne, vivant en Suisse et parlant un français impeccable, Fabiola Gianotti incarne le melting-pot qui fait la richesse de ce laboratoire si particulier. Se promener sur le site parmi un foisonnement d’accents, de visages et de cultures rappelle à quel point la science est l’aventure de tous les humains. « L’amour de la connaissance, c’est quelque chose qui va au-delà des intérêts de pays, d’individus, de régions, souligne la physicienne. C’est une colle très forte. C’est comme pour l’art. » (...)



Peut-on faire confiance à l’intelligence artificielle ? Éthique

Peut-on faire confiance à l’intelligence artificielle ?

par Charline Zeitoun
S’en remettre aux systèmes d’aide à la décision nous fait perdre un peu de notre humanité. Pire : ces programmes reproduisent parfois nos biais racistes ou sexistes. Les chercheurs planchent pour leur injecter de la « morale ».   « Les féministes devraient toutes brûler en enfer. » et « Hitler aurait fait un meilleur boulot que le singe actuel. » [1], psalmodiait en mars 2016 le chatbot de Microsoft, Tay, dès son premier jour d’immersion sur Twitter, Snapchat, Kik et GroupMe, apprenant en deep learning comment parler avec les « djeun’s ». Entraînée par les internautes qui s’amusaient à la faire déraper, l’intelligence artificielle (IA) twitteuse a même fini par nier l’existence de l’Holocauste. Piteuse vitrine de l’apprentissage machine, Tay a été mise hors circuit par ses concepteurs au bout de quelques heures. Mais que se passerait-il si on déléguait à des IA et autres algorithmes des décisions importantes ? En vérité, banques, sociétés d’assurances et DRH peuvent déjà tester d’efficaces systèmes d’aide à la décision pour gérer des patrimoines, calculer des primes et sélectionner des CV. Des voitures autonomes arpentent depuis des années les routes de Californie. Tandis que l’algorithme d’admission post-bac (qui a conduit au tirage au sort de certains bacheliers de la promotion 2017 pour une place en fac) n’a pas fini de faire grincer des dents. « Pour un film ou des chaussettes, ça m’est égal de recevoir des conseils de systèmes d’aide à la décision, mais je trouve plus gênant qu’ils orientent mes lectures vers des sites d’information qui peuvent conditionner mes opinions, voire être complotistes », commente Serge Abiteboul, chercheur au département d’Informatique de l’École normale supérieure [2]. « Et lorsqu’on se fie aux algorithmes et à l’IA (algorithme sophistiqué “simulant” l’intelligence) pour prendre des décisions qui ont de lourdes conséquences dans la vie des êtres humains, cela pose clairement des problèmes éthiques », complète-t-il. (...)



La forteresse sans porte Carnet de mission

La forteresse sans porte

Protégée par des murs de 6 mètres de haut, sans accès apparent, cette forteresse du sud-ouest du Burkina Faso suscite plus de questions que de réponses. Qui a bâti cette enceinte ? À quelle époque et dans quel but ? Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs tente de percer les secrets de ces ruines mystérieuses à travers plusieurs expéditions, dont la dernière a eu lieu du 8 mai au 8 juin 2017. Rodrigue Guillon, responsable de la mission, nous en fait le récit.

par Rodrigue Guillon
Protégée par des murs de 6 mètres de haut, sans accès apparent, cette forteresse du sud-ouest du Burkina Faso suscite plus de questions que de réponses. Qui a bâti cette enceinte ? À quelle époque et dans quel but ? Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs tente de percer les secrets de ces ruines mystérieuses à travers plusieurs expéditions, dont la dernière a eu lieu du 8 mai au 8 juin 2017. Rodrigue Guillon, responsable de la mission, nous en fait le récit.  

#01 | Deux ans plus tôt

Mai 2015, nous marchons sur une piste dans la région du Poni, au sud-ouest du Burkina Faso. Je ne sais pas encore vraiment à quoi m’attendre. Je connais les caractéristiques principales de la forteresse : enceinte quadrangulaire de 100 mètres de côté et murs hauts de 6 mètres au plus. Je ne l’ai vue qu’en photo jusqu’à maintenant. Un large panneau annonce son classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 2009. La fierté de toute une nation. À travers la forêt claire apparaît enfin un immense mur fait de grands blocs de latérite, roche abondante sous les tropiques. Je suis face aux ruines de Loropéni. Nous sommes venus, mon équipe et moi-même, pour tenter d’apporter des éléments de réponse aux grandes interrogations qui font la réputation de ce site archéologique appelé localement Kpokayaga, « la maison du refus ».

#02 | Une frontière et un mystère

Je ne suis pas le seul à m’intéresser aux ruines de Loropéni et à toutes celles présentes dans la région du Poni. La première mention écrite d’une enceinte en ruine dans la région est celle du lieutenant Schwartz de l’infanterie coloniale, lors du passage de la commission de délimitation territoriale à Gaoua en août 1902. (...)



Sommaire

Dossier

Comment l’intelligence artificielle va changer nos vies ?

Des machines enfin intelligentes ?Yaroslav PigenetDes logiciels experts en diagnostic médicalLéa GalanopouloLa justice à l’heure des algorithmesFabien TrécourtLe casse-tête de la traduction automatiqueFrançois YvonVoitures autonomes : passe ton code d’abord !Guillaume GarvanèseÀ l’usine, au bureau, tous remplacésCharline ZeitounSix scénarios d’un monde sans travailCharline ZeitounPeut-on faire confiance à l’intelligence artificielle ?Charline Zeitoun
Vivant
Matière
Sociétés
Univers
Terre
Numérique
Ingénierie
Reportage

Fabiola Gianotti nous ouvre les portes du Cern

Nicolas Baker
Entretien

« Nous sommes inégaux face au changement climatique ». Entretien avec Jean Jouzel

Laure Cailloce
Biologie

Quoi de neuf sur les origines de la vie ?

Mathieu Grousson
Diaporama

L’Univers vu du ciel

Lucien Sahl
Carnet de mission

La forteresse sans porte

Rodrigue Guillon
Rhéologie

L’énigme de la matière molle

Jean-Baptiste Veyrieras
Biologie

Combien y a-t-il de sexes ?

Philippe Testard-Vaillant
Environnement

La nature défend ses droits

Laure Cailloce
Extraits

Tour du monde des mythologies

Jean-Loïc Le Quellec et Bernard Sergent
Philosophie

Ruwen Ogien, le libre penseur

Stéphanie Arc
Électronique

Ces matériaux héritiers du graphène

Julien Bourdet
Géophysique

Des particules pour ausculter les volcans

Laure Cailloce
Point de vue

Fascinante parole sifflée

Julien Meyer
Diaporama

Microalgues, l’or vert du futur

Élizabeth Jacquinot
Anthropologie

Jean Rouch, l’ethnologue cinéaste

Anne-Sophie Boutaud
Point de vue

Une chimie sans solvants est possible

Frédéric Lamaty
Biologie

Quoi de neuf sur les origines de la vie ?

Mathieu Grousson
Point de vue

Luca, notre mystérieux ancêtre commun

Patrick Forterre

Où trouver Carnets de Science

En ligne, dans votre boîte aux lettres, ou près de chez vous en librairie et point Relay.

Abonnement

Carnets de science, tous les six mois, un format qui permet à tous de s'affranchir de l'instantanéité de l'information pour approfondir des sujets de science.